Latino-Méditéranéenne

Soutien

 

Marseille, la cosmopolite, n'est en rien une ville latitudinaire (partisan d'une doctrine  religieuse étendant son salut à tout le genre humain) dans sa mentalité. Sa culture est un métissage lato censu (au sens large) d'inspiration latino-méditéranéenne.

"Marseille m'a ville n'est pas une fin en soi.

Mais seulement une porte ouverte

sur le monde des autres"

-J.C IZZO-

Marseille, au fil des générations, malgré des disparités sociales qui perdurent (une moitié de la population survit avec un trés bas revenu qui limite fortement leur accés à la culture et à l'éducation), s'est bati,sans le savoir, une ambition culturelle hors norme: devenir le coeur géographique du dialogue et du métissage culturel pour une culture à partager, pour une écoute sans exclusive des autres, de tous les autres. Bref, une sorte de combat permanent pour la démocraie et la liberté de tous contre l'égoisme afin que tout marseille soit pleinement "fier d'être marseillais" et pas qu'en 2013. Pour cet enjeu central, l'intervention du " tous ensemble" reste la bonne solution. C'est comme cela que l'on se retrouve plus nombreux, chaque fois, que partout ailleurs, dans toutes les initiatives culturelles, sportives ou sociales, qu'il s'agisse du "vélodrome pour assister au match, de la multitude de salles de spectacles, grandes ou petites, qui affichent complet rien qu'avec les abonnements, ou des manifestatations de rues pour défendre la retraite, la paix, le service public et que sais-je encore:"Tous ensemble , Ouais!".

On semble, en haut lieu, avoir commençé à prendre conscience du phénomène multi-culturaliste lors de la "coupe du Monde" de 1998; La diversité culturelle était moins difficile à vivre. Les rapprochements ethniques étaient facilités à travers des rencontres. Le stade était devenu, non une arène romaine, mais un espace public, un lieu d'échange.

Partout on a assisté à un bouillonnement créatif dans lequel toutes les potentialités ignorées sont remontées à la surface comme autant de bulles prètes à exploser à l'air libre. Le respect des différences sociales et culturelles a obligé tout le monde à cohabiter autour d'un sandwich, d'une bière, d'un pastis ou d'un café.

Aujourd'hui, l'ordinateur, le portable offrent certes plus de mobilité que par le passé, mais ce nouveau monde mobile est individualiste et égoiste; typiquement nord- américain. C'est là, un vrai effet de mode, mais pas un mode de vie pour nous.

La culture latino-méditéranéenne nous rappelle, elle, que le bonheur ne doit pas devenir virtuel mais rester une réalité collective. Le modèle culturel qu'elle véhicule jusqu'en Afrique et au delà, permet seul, de créer ce lien social solide entre les indvdus du monde entier pour qu'ils arrivent à partager des moments de convivialités, en mettant de côtés les "différences" qui les séparent. L'identité marseillaise reste cette fenêtre ouverte pour l'universel. Pour la conscience universelle chère à Victor HUGO. Elle est capable de reunir des personnes que tout sépare au quotiden. Elle instaure un respect des différences qui autorisent des ressemblances:

"Tu n'est qu'un sale wop (mot d'argot pour dénigrer les Italiens d'Amérique). Tu es ignorant et stupide. Sans culture, sans expérience, idiot à force d'inexpérience.

Au fond, on est tous les deux pareils. On est des frères d'armes" -

            H. HEMINGWAY " l'adieu aux armes"-

*

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 03/07/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site