Le discours Marseillais

Comment commencer un discours 2

 

A PROPOS DE L'ECRIT

"elle est bien bonne celle-là, tu me la copiera" (expression Marseillaise).

L'écrit marseillais n'existe pas!

le vrai parler marseillais n'a pas besoin de l'écrit pour se réaliser, exister. Alors poser la question:" existe-il encore un parler marseillais" c'est comme remettre en cause l'existence même de l'OM. Il est sorti beaucoup de livres sur les mots du parler marseillais, mais aucun donne à comprendre ce discours marseillais; hors, comment espérer parler si on ne comprend pas ? Le vrai parler marseillais est une sorte de jeu ludique pour animer, par exemple, l'avant et l'après match de l'OM. Ce n'est en rien un modèle de la réalité quotidienne. Disons au plus une réponse à la "vacherie" que l'on vient de vous faire, surtout si celui ou celle qui vous l'a faite a laissé entre:

"celui- là, il a beaucoup de tchache, mais c'est une bouche"

S'initier pour devenir un Olympien marseillais c'est aussi savoir parler marseillais.

ECOUTEZ-VOIR

"Où tu étais passé, le match va commençer?; je commençais à baliser.

- Oh! c'est pas toi qu'on appelle Argos?"

A Marseille, plus qu'ailleurs sans doute, le discours doit être motivé par le plaisir. Les occasions de se faire plaisir ne sont pas nombreuses et restent imprévisibles. Alors on  les savoure en famille, entre amis, car le discours marseillais est un langage famillial  et convivial qui maintient la communauté soudée.

Il fait parti du paysage. Il marque une appartenance socio-culturelle. Il s'adresse à celui ou celle qui sait de quoi on parle. C'est un parler critique et consensuel. Il s'exerce dans un esprit critique mais reste consensuel. Il est impulsif, humoristique. Il libère des pulsions mais sur un mode humoristique. Ce qui prime, par dessus tout, c'est de susciter le plaisir du rire. Et on sait qu'il faut susciter de l'intérêt avant de chercher à séduire.

On traque partout, à tout moment, le silence pour imposer un parler qui mettre une autre ambiance. Sa fonction est donc aussi métaphysique. 

On parle pour donner son opinion comme on administre un sacrement religieux, en joignant le geste à la parole. Ca n'appelle pas forcement une réponse. La discussion peut se limiter à la compréhension du discours. Pour l'apprécier il suffit de percevoir ce qui est dit. Il faut écouter-voir. Il n'y a pas de menu plaisr: " t'es bouché ou quoi?".

Dans le parler Marseillais, comme dans la cuisine marseillaise, il n'y a rien d'inodore, d'incolore; tout est saveur-senteur et couleur. Alors forcément pour certains "ça pue" là où tous les marseillais trouvent que ça sent bon. Vous ne trouverez personne dans Marseille qui pense que ça sent bon là ou ça ne sent rien. Cette mauvaise réputation, la population l'assume car il est évident, pour elle, que si on l'a doté des sens ( yeux, bouche oreille, nez et langue) c'est pour s'en servir en toute bonne occasion, partout.

C'est symptomatique, tout le monde ici vous le dira: " A Marseille, une rue, un quartier, un resto ou un magasin où ça sent rien c'est que ça pue le riche"( à éviter comme la peste).

Elle aime tout ce qui est chaud. Même au stade, l'Ohémien se régale quand c'est chaud bouillant alors qu'il pleut des cordes. Alors forcement ça se retrouve dans le parler Marseillais.

*

Date de dernière mise à jour : 05/07/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site