Le paradigme Marseillais

Paradigmes

Vous voilà initié sur nos origines. Il s'agit, à présent, d'assimiler le paradigme marseillais ; le paradigme étant, comme vous le savez, une conception du monde. Comme l'a dit A.HALLAN, auteur d'un livre compliqué sur une "révolution dans les sciences de la terre" :

"acquérir un paradigme est un signe de maturité dans le développement d'une science. Faute de cette acquisition, les faits sont rassemblés au gré du hasard et les preuves ne peuvent avoir qu'un trés faible poids".

Où, comme on dit chez nous:" il vaut mieux savoir avant où tu vas mettre les pieds si tu ne veut pas te les prendre dans le tapis".

 Commençons donc par la structure, car sans la structure, il n'y aurait pas de poésie ni d'esthétique, et encore moins de jeu collectif et donc de plaisir partagé.Il ne faut surtout pas minimiser l'importance de la structure qui deviendra pour l'initié son lieu de plaisir (entre le lieu de travail et son domicile). Cette structure a pour nom à Marseille: le stade.

 Jadis le stade était celui de l'Huveaune du nom du cours d'eau qui passait à proximité. On ne vous dit pas le nombre de ballons négués ! C'était un stade avec des gradins en bois exposés aux quatre vents. La dernière fois qu'il a servi les intérêts marseillais ça remonte aux années 65- 66. L'OM jouait la remontée en première division contre BASTIA. La magie de ce vieux stade avait encore opérée grâce à un certain FIAWO qui, expulsé, était allé lire la Bible dans les vestiaires, pendant que dans les gradins on implorait la " bonne mère". Résultat l'OM s'était imposé 3à 1.

 En 1937, coupe du monde oblige, le stade de l'Huveaune a été remplacé par un stade flambant neuf de 40 000 places. On l'appela le stade "Vélodrome" parce que en dehors des matchs de foot et de rugby à 13 Il y avait aussi des courses cyclistes derrière trainer ou des courses de pistards et quelques arrivées de tour de France. On y a même vu le Grandissime Fausto COPPI. Il y avait aussi, parfois, des épreuves d'atletisme et une fois l'an la fête des écoles communales de Marseille.Après un passage à vide, le stade vélodrome est redevenu, petit à petit, avec l'apport de supporters "Ultras","Yankée", etc, un temple de l'OM. Ce temple souffrait de quelques imperfections de part sa structure en béton armé; il fallait de gros piliers pour soutenir la toiture des tribunes. On a donc profiter de la coupe du monde de 98 pour transformer ce stade  en un de 60 000 places, sans toute fois réussir à le couvrir. D'où, certains soir de Mistral, on se croierait revenu à l'huveaune (Si vous entendiez parfois chanter " ce soir on vous met le feu" c'était aussi parce qu' on se les gélait).Ici, en 90 minutes, ou un peu plus, on vous refait le monde. Tout peut arriver dans cette univers magique quand il est rempli jusqu'à la gueule; on chante, on rit, on pleure, on crie. Ici c'est toujours à "la fortune du pot". Le sage qui pénètre dans ce stade doit savoir qu'il va devoir abandonner son identité civile et ses enmerdes à la porte en plus de tout ce qui est déjà interdit ( canette, pétard, fumigènes...). Qu'il se rassure, il retrouvera tout à la sortie, enfin presque, c'est pas comme l'auto radio qu'il a oublié dans sa voiture au parking ( faut pas rêver).

Au vélodrome il faut s'attendre à rencontrer tout le monde. Aussi bien le copain qui couche avec votre femme que votre con de patron qui le matin même vous à licencié. Là encore, patience, patience; il y a un temps pour tout et même pour rendre la monnaie de sa pièce à son meilleur copain, dire merci à son ex-patron ou faire bouffer la feuille de match et son sifflet au chat noir qui vous a fait perdre. Tout celà doit se faire dans la "convivialité".

N'oublions pas qu'ici et ailleurs: " chacune de nos actions se transmet chez les autres selon sa valeur en bien ou en mal, passe de père en fils, d'une génération à l'autre, selon un mouvement qui est un perpétuel recommençement". Voilà pourquoi aussi le stade Vélodrome ne sera jamais un stade de PARIS: "fier d'être Marseillais".

Voilà pour ce qui est de la structure.

La suite à demain car un paradigme ne se batit pas en un jour.

*

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 03/07/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site