Universalité de Marseille

Marseille affiche 1 

 Ce bassin marseillais ne ressemble à rien. En tous cas, à rien qui éxiste déjà. Donc, inutile de vouloir comparer. Ca ne solidifiera jamais, et jamais personne ne sera pétrifié dans l'horreur.

A l'exemple du métro ou du tramway, l'actuel tracé de la ville n'est toujours pas terminé. Il y a toujours des zones blanches, des zones d'ombres. Là encore, il y aura des évènements qui nous échappent parce qu'ils ne nous auront pas sauté aux yeux que pourtant nous avions grands ouverts . La ville est une matière vivante qui a la fusion pour principe de vie.Depuis 1933 on attend toujours de voir la fin du chantier de la L 2!

Dans tout ça, on est comme de la poussière interstellaire. Des particules élémentaires, pesantes et légères. De minuscules billes sans structure, avec des pédigrés différents, isolées et indépendantes, qui s'attirent ou se repoussent, s'associent, se déforment ou se transforment en même temps qu'elles transforment. Des  êtres sans grande consistance apparente mais qui s'organisent pour complexifier le décor et y trouver sa place. Une place, pas forcément au soleil. Les forces s'excercent de tous les côtés; dans tous les sens. La vie y est d'une intensité extraordinaire, difficilement quantifiable ou mesurable.

  Ici, le rouge a vite fait de virer au jaune, quand ce n'est pas au noir et vice- versa. Marseille tire son universalité de cette force à multiples dimensions. Sans parler de tout ce que l'on ne voit pas. De cette masse ombre qui, comme dans l'univers, doit bien représenter 90% et des poussières de lambeaux de matière répandu dans l'espace. La fusion est l'essence même de cette citée, semblable à une réaction chimique essentielle pour la vie.

Jadis, on voulait réer "l'aire métropolitaine marseillaise"; hier, ça devait devenir la capitale " euro-méditerranéenne" avec sa communauté urbaine. Demain, ça sera encore autre chose, métropole, mégalopole, qui sait quoi encore? Qu'importe, pourvu qu'on tienne réellement compte du relief, des servitudes et des nuisances diverses afin d'offrir à tout ce petit monde du vivant des conditions de vie satisfaisantes. Un lieu où s'opère un équilibre lucide et raisonné. Un univers de connexions et de processus d'évolution permanente, y compris dans la sphère du travail en général, afin d'aller dans la voie du progrès sociaL durable. On est pas plus exigeant que ça.

 Après, tu l'aménages comme tu veux ton bassin; t'es pas obligé que ça deviennent une piscine olympique ou un bassin de décantation."Mais pour faire cela correctement, il faut que le cerveau soit plutôt bien équilibré" (John BARROW  "Pourquoi le monde est mathématique").

*

Ajouter un commentaire
 

Date de dernière mise à jour : 04/07/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site